Les 10 personnes que tu peux croiser dans une salle de sport – Analyse ethnologique de comptoir

Si tu lis mon blog, tu sais que je mène une lutte sans merci contre les bourrelets récalcitrants. En plus du body karaté et de la course à pied, je viens de m’inscrire à une salle de sport pour ne plus leur laisser de répit. La guerre, c’est la guerre !
Cette nouvelle activité me permet de combiner deux passions. Le sport et l’ethnologie. J’adore observer les gens, je peux y passer des heures. C’est ainsi que j’en apprends un peu plus tous les jours sur le comportement social de l’humain.  La salle de sport m’offre un beau spectacle avec un florilège de personnages hétéroclites, un panel représentatif de la société ou pas…

Je me suis amusée, pour le blog,  à répertorier les typologies de personnages que tu peux croiser dans  une salle de sport. On est bien d’accord, il s’agit bien ici d’une analyse ethnologique de comptoir : pas véritablement vraie mais pas non plus complètement fausse.

Analyse de comptoir

1- Le bodybuildé qui compense un complexe
Un classique des salles de sport du monde entier. Sa carrure est imposante, à tel point qu’il doit passer les portes de profil ! Il fait les 100 pas dans la salle. Tu ne le vois pas beaucoup sur les machines mais quand il y est tu le sais. Déjà tu ne peux pas le louper, mais surtout tu l’entends car dès qu’il soulève un poids ou fait un mouvement il fait pschhhhi à chaque expiration, parfois il rugit. Autre fait caractéristique, il utilise parfois le tapis de course ou le vélo elliptique pour s’échauffer. Il y a va à fond les ballons mais ne reste pas très longtemps sur l’appareil, tout au plus 5 minutes, ce qui ne sert strictement à rien d’autre que de se montrer.
Je me suis toujours demandée ce qui pouvait motiver un homme (parfois des femmes) à vouloir arborer ce physique sur-développé. Les intéressés parleront du beau, du goût de la discipline. Mais, je ne peux m’empêcher de penser que tout est fait dans le but d’attirer l’attention sur le paraître et la détourner d’une autre facette de cette personne. Un complexe à masquer ?

2- Le narcissique
Autre classique, il peut aussi faire partie de la catégorie des bodybuildés. Il passe plus de temps à se regarder qu’à faire du sport. Il se fait des bisous sur les biceps et se parle à la troisième personne dans le miroir en cachette, j’en suis sûre ! Si celui-ci t’adresse un regard, c’est rare car il faut qu’il arrête de se miroiter le popotin. Au moins il est en paix avec lui-même car il ne se déçoit jamais.

3- Le papy ou la mamie qui te file des complexes
L’âge n’a pas de prise sur ses performances. Cette personne à beau être ton aîné, n’essaye pas de suivre son rythme, tu auras mal, très mal. C’est la preuve personnifiée que le sport conserve. C’est motivant pour ta quête de bien-être par le sport, mais c’est aussi déstabilisant de se faire rattraper par un super-papy ou une super-mamie car cela te rappelle que tu as encore du pain sur la planche ! Bougre !

4- Le sportif à donf
Casque sur les oreilles, concentré, le regard fixe à la Dexter (ça peut faire un peu peur quand on est face), il est à fond dans tout ce qu’il fait. Discret, il n’est pas venu pour parler, ni se faire des amis. Son dada : le sport et rien que le sport !

5- Le non-sportif qui reprend le sport
Tout rouge, vêtu d’une tenue de sport datant de la dernière décennie sortie du fond du placard, il atteint très rapidement un niveau de sudation intégral impressionnant. Il ne parle pas beaucoup, mais ce n’est parce-qu’il ne le veut pas, c’est parce-qu’il ne le peut pas. Il vient pour être en forme, mais pas sûre que le sport soit une grande passion. Il vient beaucoup au début, motivé et enjoué, puis de moins en moins pour ne plus venir du tout.

6- Le Monsieur ou la madame « je sais tout, attends je te montre »
Souvent un habitué de la salle, particulièrement lourd, ce type de personnage repère vite les nouveaux pour leur infliger ses conseils de soit-disant grand sportif confirmé. Moment jouissif : quand le « vrai » prof de sport arrive pour corriger le tir : « fais plutôt comme cela, ce sera plus efficace et tu te casseras pas le dos ». Hihihi, cassé !

7- Le boute-en-train
Toujours de bonne humeur, il connait tout le monde et il a toujours le mot pour rire. C’est pas le plus grand sportif au monde, mais il est en général très sympa et il est un peu le pilier de la bonne ambiance des lieux. Mais attention, il a aussi un jumeau maléfique qui lui, essaye d’être drôle mais ne l’ai pas vraiment et dragouille tout ce qui bouge. Le premier c’est un peu le style Omar et Fred. Mais l’autre, c’est plus le kéké des plages à la Frank Dubosc, le Patrick du film Camping. Drôle malgré lui mais surtout très très relou, le bonhomme (oui c’est bien souvent un homme).

8- La pouffe à claques
Maquillée comme un camion volé elle cause, se recoiffe,glousse avec sa copine pouffe, se recoiffe, glousse et blablate encore et encore. Oh un petit selfie ! Elle ne bosse pas des masses, mais elle est quand même bien foutue la pét****. Oui, je ne l’aime pas beaucoup celle-là.

9- L’habitué qui fait partie du paysage
Quel que soit, le jour ou l’heure où tu te rends à la salle de sport, il est toujours là, au même endroit, habillé toujours de la même façon et sur la même machine… Mais quelle est sa vie à celui-ci ? A-t-il un logis ? une famille ? Pttttttt, le mystère est et restera entier.

10- Le monsieur ou madame tout le monde
Oui, il y aussi des gens normaux dans les salles de sport. Discrets et polis, ni trop rouges, ni trop musclés, passe-partout quoi. Cette catégorie représente la majorité des pratiquants.

Je pense qu’on a bien fait le tour. Mais, je te rassure, je fais aussi du sport dans ce lieu dont c’est le principal usage en mode 4 et 10, voir 5 les lendemains de fêtes !

Retrouves-tu des personnages que, toi aussi, tu croises de temps en temps en faisant du sport ?

Have Fun !
Dame Fanny

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.