maladresse_pudeur_sentiments

La maladresse du pudique sentimental

N’as-tu pas dans ton entourage une ou plusieurs personnes assez énigmatiques ? Je te parle de ces individus ayant, parfois, des réactions et propos étonnants en société. Souvent froids de prime abord, un jour ils restent de marbre lors d’un événement fort. Le lendemain, ils pleurent à chaudes larmes devant un téléfilm cucul la praline ou en écoutant une chanson. De quoi rester pantois !? Tu n’arrives pas à interpréter leurs intentions et sentiments ? Et si ces personnes étaient tout simplement maladroites avec leurs émotions ? Pourquoi je te parle de cela ? Tout simplement parce-que cette maladresse est assez développée chez moi et m’a plusieurs fois mise dans des positions cocasses. Je te propose un décryptage d’après une analyse psychologique de comptoir qui n’engage que moi. Le but ? T’aider à comprendre ces personnes peu douées en société et trouver en toi la bonté de les excuser. Viens, je t’explique qui sont ces maladroits des sentiments !

Qu’est-ce qu’un pudique sentimental ?

Plus maladroit que méchant, le pudique sentimental est déroutant. Absolument pas à l’aise avec l’expression de ses sentiments, son comportement et ses réactions sont imprévisibles en cas de trop plein émotionnel. C’est comme si le cerveau se décâblait face à une émotion forte pour se recâbler quelques secondes après mais pas de la même façon que le commun des mortels. Ce qui donne lieu à des comportements étranges. Il peut ainsi passer pour un personnage très froid, très con ou tout bonnement pour un extra-terrestre. Dans bien des situations, ma maladresse m’a gâché la vie. Pour être parlante dans la définition du pudique sentimental, je vais t’exposer quelques cas personnels véridiques.  Si des personnes proches se reconnaissent, sachez que même si les faits datent de plusieurs années, j’y pense toujours. Mille fois, pardon ! Oui, je parle de ces paroles et gestes qui une fois lâchés, ne peuvent être récupérés… Malaise… Surtout que dans mon cas, je cumule pudeur et spontanéité, un cocktail explosif !

Cas pratiques

Situation 1 :

Je viens de donner naissance à ma fille. Une amie que j’aime beaucoup vient me rendre visite à la maternité. Donc, je te laisse imaginer le niveau de sensibilité émotionnelle de la mère. Le cocktail mixant bonheur intense, fatigue et baby blues peut vite partir en vrille. Ma fille chouine un peu. Mon amie me partage son expérience et me dit, la voix prise d’émotion : « Je me rappelle mon fils quand il était tout petit, qu’est-ce qu’il pouvait être dans mes jupes et pleurnichou ». Et, toute émotionnée de l’entendre me partager un tendre souvenir avec son fils quand il était tout petit et réalisant par ces paroles que, ça y est, je suis moi-aussi entrée dans le clan des mères, que lui répondis-je ?  » Eh bah dis donc il a pas changé ! » Et là, je m’entends dire cela. Nooooooon, la réplique de connasse internationale !!!  Mais pourquoi j’ai dis ça alors que je ne le pense pas. Forcément, je n’ai pas réussi à récupérer ces mauvaises paroles. Mon amie, très polie ne m’a pas fait sentir sa gêne. Mais quel sentiment de malaise après cet épisode.

Situation 2 :

Lors de ma dernière année d’études, je vivais une période personnelle un peu compliquée. J’étais donc à fleur de peau, pas très à l’aise avec moi-même et cela me faisait prendre des distances avec mes camarades. Je n’étais donc pas très intégrée au groupe. Un jour, je fus invitée à partager une session shopping après les cours. Très heureuse de me sentir désirée à leurs côtés, je les suis. Lors d’essayages de vêtements que nous nous sommes choisis, nous donnons notre avis les unes aux autres. Vient mon tour, l’une des filles que je trouvais particulièrement sympathique me fait des compliments sur le choix du chemisier, me dit que le vêtement me va bien et me conseille de le porter avec un autre pantalon. Et moi, assez heureuse de ce moment de partage, me sentant enfin intégrée au groupe, je lui réponds en guise de remerciement : « Mais bien sûr appelle-moi conne ! » Mais nooooooon, la connasse est de retour. Bon, je ne vous cache pas que ça n’a pas aidé pour les relations ensuite. Quel gâchis !

Situation 3 :

Ce dernier exemple se déroule dans le milieu professionnel. Je travaille dans la communication pour le secteur du bâtiment et le fait, datant de quelques années déjà, se déroule lors d’un événement privé pour nos clients les plus importants. Je m’occupais de les accueillir. Comme toujours, il y a des retardataires. Le speech avait commencé, deux clients arrivent assez mal à l’aise et n’osent prendre place dans l’assemblée. Ces clients sont des personnes influentes gérant des patrimoines immobiliers très conséquents sur la place parisienne. A cette époque, j’étais plus facilement impressionnable qu’aujourd’hui, donc vite mal à l’aise. Je me contrôle, je ne dis pas grand chose car je me connais (fais pas de conneries, on joue gros). Donc, me voilà avec mes deux grands pontes de l’immobilier parisien. Pour les mettre à l’aise je leur dis : « Merci d’aller vous installer rapidement et discrètement » avec le sourire, mais mégère quand même. En face de moi, les yeux médusés et l’air interloqué de mon amie prestataire en événementiel me rappelle que la connasse a encore frappé. Bon, j’ai réussi à rattraper la situation ensuite mais malaise. Aïe !
Les situations épiques sont plus rares dans le milieu professionnel à ce jour car j’ai appris à contrôler mes émotions au travail. C’est beaucoup plus simple de prendre du recul dans ce contexte que lorsque c’est personnel.

Ne jugez pas le pudique sentimental trop vite

Mais pourquoi ? Pourquoi ne pas s’abstenir de parler plutôt que dire des bêtises. Pourtant, je connais les risques et je devrais appliquer l’expression disant de tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Mais non, la connerie est spontanée. Bon, on est d’accord, il n’y a rien de très catastrophique dans ces exemples cités plus haut. Sauf que, rien de grave donc mais quand ce type de situations se déroulent à répétitions auprès des mêmes personnes sur un laps de temps court, tu passes vraiment pour un(e) extra-terrestre. « Tu peux tromper une fois mille personnes mais tu peux pas tromper mille fois une personne » 😉 Ici, je n’ai donné que des exemples de paroles car il y a aussi les gestes. En cas de stress, j’ai des petits tocs étranges (cela parlera à une de mes anciennes collègues, Laure si tu me lis 😉 ! Cela peut se manifester par des mouvements d’épaules, de mains, de bras. Une fois, j’ai toussé mon coca sur quelqu’un. Pffffff, c’est fatiguant ! Mais je te rassures je vais très bien, le reste du temps. Non, je ne suis vraiment pas folle !!!! ;-))))
Il vaut mieux en rire. Surtout que la maladresse se soigne avec l’âge. J’apprends à anticiper.

Comment différencier un maladroit pudique d’un con ?

L’autre jour, je parle de ce projet d’article avec une amie et elle me dit : « Okay, très bonne idée ton article mais qu’est-ce que j’en tire ? Comment  je reconnais le pudique sentimental du véritable connard ? » Bonne question, ma chère Watson !
George Brassens disait « Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con, on est con ». Voici un bon moyen de les différencier, le pudique maladroit apprend à se connaître avec le temps, sans être parfait bien évidemment. Plus l’émotion est forte plus le self-control est difficile. Cependant, il apprend à prévoir son comportement en vieillissant, pour, petit à petit, limiter les mauvaises paroles ou les gestes compulsifs. Le con, lui, reste un con.

De même, en cas de parole maladroite ou geste mal placé, le pudique maladroit se rend compte de ce qu’il vient de dire ou faire. Tu pourras déceler la frustration et la gêne immédiatement sur le visage du pudique. Le con, lui, n’en a rien à faire et continuera sa vie futile comme si de rien n’était !

Je te racontes tout cela afin de susciter ton indulgence vis à vis des Pierre Richard des sentiments. Parfois, la première impression est la bonne et parfois non ! Après tout, n’avons-nous pas tous cette part d’irrationalité et de maladresse ? Ne sommes-nous pas tous des pudiques sentimentaux à des degrés différents ?

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.