Débuter la course à pied : le bilan

En 2016, j’avais 2 objectifs : perdre du poids et me mettre à courir. J’ai déjà parlé du premier dans un précédent post mais pour le second, je me suis lancée le défi de courir 30 minutes sans m’arrêter. On commence mollo mollo parce que c’était pour moi un grand défi ! Un peu comme demander à ta mamie de faire du hip hop, rien d’impossible mais pas gagné d’avance.  Persuadée des bienfaits, j’ai concocté un programme de 6 semaines pour y parvenir après avoir lu et écouté plein de conseils. J’en suis venu à bout ! Youhouu ! Champagne ! Bon, je ne te cache pas que cela a pris plus de 6 semaines, mais l’objectif est atteint. Viens Je te raconte.

course_pieds

Il y a un an, si tu me demandais d’aller courir avec toi, je t’aurais regardé avec de grands yeux, la gueule ouverte pour après la fermer et te répondre : « Euuuuh, comment te dire : non ! Le running, c’est pas pour moi. J’ai pas de souffle, pas d’endurance, je suis trop lourde, tu vas passer ton temps à m’attendre et m’entendre gémir si je suis capable d’émettre un son tellement je pourrais plus respirer. Tu vas me demander si ça va, ça va m’énerver et je serai pas du tout agréable. Bref, passe ton chemin ». L’eau a coulé sous les ponts.

Un jour, j’ai commencé…
Si tu me lis, tu sais que j’aime la randonnée pédestre. Mais pour dépenser plein d’énergie et des calories par la même occasion, il faut crapahuter longtemps, bouffer des kilomètres et graaaavir bon nombre de collines de notre joli bocage vendéen ! Alors qu’avec la course à pied, les effets sont plus rapides. Oui, entre les deux, il y a la marche rapide, mais autant courir ! (c’est mon avis). Bref, j’ai décidé de m’essayer la course à pied. J’ai d’abord essayé, toute seule à l’instinct. Mais les résultats n’étaient pas très concluant : course de 20minutes grand maxi, complètement rouge avant d’être passée par toutes les couleurs, mal partout et une attitude de zombie, traînant bien la patte et qui gémit pendant l’heure qui suit. Premier constat, la course à pied, c’est pas innée !
Donc, non décidée à abandonner si vite, je me renseigne et je me concocte un petit programme qui est censé me permettre de courir 30 minutes en 6 semaines (voir par ici). Il consiste à commencer par alterner temps de course et de marche sur une durée de 30 minutes. La proportion de course augmentant au fur et à mesure que l’on avance dans le temps, pour ne plus marcher du tout et courir comme une gazelle au final! L’idéal étant de courir 2 fois par semaine.
Beau programme !
Résultat : aujourd’hui je cours plus d’une heure. Mais ce n’est point arrivé du jour au lendemain, comme tu peux t’en douter. Je n’y suis pas arrivée en six semaines non plus.  Pourquoi ? Il n’est pas toujours évident de dégager du temps pour courir 2 fois par semaine (équilibre du temps familial/travail/sport, la nuit qui tombe tôt en hiver, tout ça, tout ça). Je cours minimum une à deux fois au mieux par semaine, en plus des séances de Body karaté et du fitness en salle. D’autre part, j’ai parfois eu des diffucultés à passer d’un palier à un autre. J’ai donc préféré attendre d’être à l’aise sur un palier avant d’atteindre le suivant. L’objectif étant de se faire plaisir et non de se dégoutter de la course.
En parallèle, j’ai commencé à faire plus attention à mon alimentation en entamant le programme Weight Watchers. Au fur et à mesure de la perte de poids, la course à pied est devenue plus facile. Mon popotin me ralentissait moins dans les côtes ! Il a le dos large vous savez.
Au final, j’ai réussi à courir 30 minutes, de façon à l’aise, en 3 à 4 mois. Si j’y suis arrivée, tout le monde peut le faire. Mais siiiiii, si je te le dis !

Mes conseils pour réussir : 

  • Ne mets pas la charrue avant les bœufs au risque de te dégoutter. Même si cela peut paraître facile au début (je dis bien « peut »), il faut bien respecter les étapes, prendre son temps et ne pas chercher la performance tout de suite.
  • Commence sur un terrain plutôt plat, histoire de trouver ton souffle avant que le bas du dos ne t’attire vers le bas dans les côtes.
  • Écoute ton corps ! (parce qu’il le vaut bieeen). Ne te préoccupe pas des autres coureurs que tu peux croiser. Ok, aujourd’hui, tu es peut-être un escargot mais rien ne sert de courir (trop vite) tout vient à point à qui sait attendre !
  • Aide toi d’une bonne playlist avec du son qui tache ou motive un(e) ami(e) pour t’accompagner. Se détourner la tête de l’effort peut aider à l’oublier et le surpasser.

… et depuis, je ne me suis plus arrêtée
Aujourd’hui, je suis devenue accro au running ! Jamais je ne l’aurais cru mais je ne peux pas m’en passer. Si j’ai pas ma dose hebdomadaire, ch’ui pas fine ! Je cours toujours minimum une fois par semaine. Loin de courir comme un lévrier, je progresse petit à petit. Justement, l’objectif aujourd’hui est de progresser. Je projette de m’inscrire à des courses ou trails de 10 km en 2017.

Dans un prochain article, je te livrerai ma playlist parce que je trouve vraiment que la musique est une aide précieuse et je te parlerai de la course fractionnée, étape indispensable pour progresser, j’étudie le terrain !

Et, tu aimes ou aimerais courir ?

Dame Fanny
is back !
Have fun !

2 Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.